• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Liste des principales formations
obligatoires ou recommandées

 
 

Sauveteur secouriste du travail SST

(CT 4224-15 et 16)

Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans :

  • Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux.
  • Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux. Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers(ères).
Dans tout établissement ne disposant pas d’infirmier(ère) à demeure, l’employeur doit prendre des dispositions nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades.
 
 
La pluspart des tâches techniques dans le spectacle peuvent êtres considérées comme dangereuses. Dès lors, la présence d'un Sauveteur Secouriste du Travail est requise.
 
 

Prévention des Risques liés à l'Activité Physique - PRAP
(ou anciennement "Gestes et Postures")

(CT R 4541-8)

L’employeur doit faire bénéficier les travailleurs dont l’activité comporte des manutentions manuelles :

  • D’une information des risques qu’ils encourent lorsque les activités ne sont pas exécutées d’une manière techniquement correcte.
  • D’une formation adéquate à la sécurité relative à l’exécution de ces opérations.
Les travailleurs sont instruits sur les gestes et postures à adopter pour réaliser en sécurité les manutentions manuelles.
 
 
Les techniciens sont confrontés chaque jour à la manutention de charges, et dans une moindre mesure le personnel administratif est aussi concerné. (manutention de papeterie, de mobilier, etc.).
 
 

Équipier de 1ère intervention incendie et évacuation

(CT R4227-1 et 39
CCH MS 46, 48 et 51 et L 14)


La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d’alarme générale, à se servir des moyens de premiers secours et à exécuter les diverses manoeuvres nécessaires. Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois.

L’instruction des personnes désignées pour assurer la sécurité contre l’incendie doit être conduite à l’initiative et sous la responsabilité du chef d’établissement.
Article MS51 du règlement de sécurité ERP.
Des exercices d’instruction du personnel doivent être organisés sous la responsabilité de l’exploitant.
 
 
Tout le personnel d'une structure culturelle est concerné par l'utilisation des moyens de secours et les procédures d'évacuation.
 
 

Utilisation des Equipements de Protection Individuelle (E.P.I.)

(CT R4323-104 et 106
décret n° 93-41 du 11 janvier 1993)


L'employeur fait bénéficier les travailleurs devant utiliser un Equipement de Protection Individuelle d'une formation adéquate comportant un entraînement au port de cet équipement.
 
 
Dans le spectacle vivant, l'Equipement de Protection Individuelle le plus couramment utilisé, et nécessitant une formation, est le harnais anti-chute.
 
 

Travail en hauteur

(CT L 4121-1
directive européenne 2001/45/CE)


L’employeur se doit de former les employés aux risques de chute liés au travail en hauteur afin de se conformer a l’un des principes généraux de l’article L 4121-1 du code du travail.
 
 
Les techniciens du spectacle vivant doivent êtres formés aux risques de chute liés au travail en hauteur : travaux sur cordes, passerelles, échelles, échafaudages, nacelles élévatrices, ponts...
 
 

Technicien compétent en tribunes démontables

(CCH GE 6-7-8 PA 1
décret n° 95 260 du 08/03/95
circulaire du 22/06/95)


La qualification de technicien compétent en tribunes démontables s'obtient à la suite d'un stage de formation et permet le contrôle des tribunes démontables pour les établissements de moins de 300 personnes. Pour les établissements de plus de 300 personnes, l’intervention d’un organisme agréé pour les missions « solidité » au sens de la loi Spinetta est requise. Ces attestations de conformité sont obligatoires dans le cadre de la demande d'ouverture d'un ERP et sont à présenter à la commission de sécurité. Les tribunes étant assimilables aux structures métalliques de type échafaudages visées par la recommandation CNAM R 408 du 10 juin 2004, il y a lieu d’en respecter l’esprit.
 
 
Les techniciens du spectacle vivant amenés à encadrer et à contrôler des montages de tribunes, en intérieur ou en extérieur, pour des établissements de moins de 300 personnes, sont concernés par cette formation.
 
 

Technicien compétent en montage d'échafaudage

(CT R4323-69
recommandation CNAM R408
décret n° 2004-924 du 1e septembre 2004)


Les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement modifiés que sous la direction d'une personne compétente qui a reçu une formation adéquate et spécifique aux opérations envisagées.
 
 
Les techniciens du spectacle vivant sont régulièrement confrontés au montage et démontage d'échafaudages ou de tours mobiles.
 
 

Autorisation de conduite moteurs et ponts

(décret du 23 août 1947
décret du 2 décembre 98)


Il est interdit de confier la conduite des appareils de levage à un personnel non-formé. La conduite des appareils de levage "à risques" nécessite la délivrance d’une autorisation de conduite par l’employeur, à la suite d’un stage de formation.
 
 
Le levage de structures, moteurs et ponts, la machinerie contrebalancée, motorisée et informatisée sont concernés.
 
 

Technicien compétent en Chapiteaux, Tentes et Structures (CTS)

(CCH CTS 52
décret du 8 mars 1995
circulaire du 22 juin 1995)


La formation de technicien compétent en Chapiteaux, Tentes et Structures est rendue obligatoire par le règlement des établissements recevant du public. Le technicien compétent en CTS a deux fonctions :

  • Il doit effectuer une inspection, avant toute admission du public (Réglementation ERP - article CTS 52).
  • Il doit rédiger un engagement de conformité au règlement ERP et aux règles de l’art, ce document est obligatoire vis-à-vis de la demande d’ouverture d’un ERP et il est à présenter à la commission de sécurité lors de sa visite.
 
Les techniciens du spectacle vivant amenés à encadrer et à contrôler des montages de chapiteaux, tentes ou structures sont concernés par cette formation.
 
 

Préparation aux habilitations électriques

(décret n°88-1056 du 14 novembre 1988
UTE C 18-510
circulaire du 6 février 1989
(nouvelle réglementation courant 2010))


Les habilitations électriques sont rendues obligatoires par le décret du 14 novembre 1988 qui traite de la protection des travailleurs contre les dangers des courants électriques. Elles sont délivrées par l’employeur à la suite d’un stage de formation.
 
 
Les techniciens du service lumière sont les premiers concernés par cette réglementation.
 
 

Certificat d'Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES)


(CT R4323-55 et 56
décret du 8 janvier 1965
arrêté du 2 décembre 1998
CNAM R 372, R 386 et R 389)


La réglementation impose à l'employeur la délivrance d'une autorisation de conduite aux utilisateurs de :

  • Plates-formes Elévatrices Mobiles de Personne (PEMP).
  • Chariots automoteurs de manutention à conducteur porté.
  • Engins élévateurs de chantier.
Cette autorisation peut être délivrée à la suite du stage de formation et au vu du résultat de l'examen du Certificat d'Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES).
 
 
Les nacelles (Plates-formes Elévatrices Mobiles de Personne - PEMP) sont couramment utilisées par tous les services techniques du spectacle vivant.
 
 

Service de Sécurité Incendie et d'Assistance à Personnes (SSIAP)

(CCH MS 48 et L 14
arrêté du 21 février 1995
arrêté du 2 mai 2005
arrêté du 5 février 2007
arrêté du 22 décembre 2008)


La réglementation impose, selon différents critères, dans les établissements recevant du public, la présence d'un service de sécurité incendie et d'un service de représentation composés notamment de personnel qualifié :

  • Agent de sécurité incendie : SSIAP1.
  • Chef d'équipe de sécurité incendie : SSIAP2.
  • Chef de service de sécurité incendie : SSIAP3.
 
La nouvelle réglementation a élargi l'obligation de présence de personnel formé à la sécurité incendie dans tous les établissements de type L du premier groupe.
 
 

Sécurité des spectacles et prévention des risques pour l’obtention de la licence d’exploitant de lieux

(circulaire du 13 juillet 2000
décret du 29 juin 2000
CT R7122-3)

Pour obtenir la licence d’entrepreneur de spectacles de 1ère catégorie, c’est-à-dire la licence d’exploitant de lieux de spectacles, le demandeur doit justifier d’une formation à la sécurité des spectacles adaptée à la nature du lieu de spectacle ou justifier de la présence dans l’entreprise d’une personne qualifiée dans le domaine de la sécurité des lieux de spectacles. Le programme de cette formation a été décrit par la Commission Nationale Emploi Formation du Spectacle Vivant, à la demande du Ministère de la Culture (Décret du 29 juin 2000).
 
 
Tous les exploitants de lieux de spectacles aménagés pour les représentations publiques, qu'il s'agisse d'une structure associative ou commerciale, privée ou publique, doit être titulaire de la licence.
 
 

Artificier K4

(décret n° 90-897 du 1er octobre 1990
arrêté du 27 décembre 1990
arrêté du 17 mars 2008)


Pour les tirs de feux d'artifices, une autorisation doit être systématiquement demandée à la mairie. Au-delà de 35 kg de matière active, ou s'il y a du matériel K4, un dossier de déclaration doit être transmis à la préfecture du lieu de tir. Un certificat d'aptitude à tirer les artifices K4 est obligatoire. Il est délivré à la suite d'un stage de formation et d'un examen préfectoral.
 
 
L'utilisation d'effets pyrotechniques sur une scène peut nécessiter la mise en place d'un plan de prévention.
 
 
 
 
 
 
 Partenaires
Dernière mise à jour le 20/07/2011